mardi 12 juillet 2016

Fabriquer du vin en moins d'une heure à la maison sera bientôt possible

Un professeur américain s'est mis en tête de développer une machine capable de produire du vin en continu pour réaliser des recherches sur la fermentation. Cet appareil, initialement destiné au monde professionnel trouvera peut-être sa place dans les foyers.

Credit: 2016 EPFL / Alain Herzog

Le réchauffement climatique, source de la recherche


Le professeur a l'origine de l'invention d'un chai miniature s'appelle Daniel Attinger et il travaille à l'université de l'Iowa. L'appareil est capable de produire du vin en continu à un rythme d'un millimètre par heure. Le premier objectif de cette machine est de tester différents processus de fermentation. — On est encore loin de pouvoir se faire un verre de vin comme une tasse de café, mais nous progressons !

En grand amateur de vin, Daniel Attinger s'est interrogé sur les conséquences du réchauffement climatique sur la production viticole. Il explique que « Le changement climatique a un impact sur la qualité des vendanges dans le monde. À cause de la chaleur, certains fruits mûrissent trop vite, les récoltes se font plus tôt et le produit final possède un taux d'alcool plus élevé ou un goût différent. Nous devons trouver des moyens d'analyser et d'adapter la façon de fabriquer le vin ».

Comment fonctionne cette innovation ?


L'appareil se compose d'un canal principal en serpentin, dans lequel circule le jus de raisin. Dans des compartiments adjacents, les levures entrent en contact avec le jus de raisin grâce à une membrane fine dotée de nanopores. Lors du passage du jus de raisin, les levures absorbent le sucre pour créer de l'alcool et du CO2, comme elles le font naturellement pendant la fermentation. Le phénomène est accéléré, car les sucres et les levures se retrouvent dans un espace restreint.

Grâce à cet outil, le vigneron pourra tester différentes levures et températures de production avec une petite quantité de jus de raisin pour trouver le « dosage » parfait en moins d'une heure !



Lorsqu'on demande à Ramón Mira de Orduña Heidinger, professeur en chimie du vin si les amateurs de vin pourront un jour utiliser cette machine pour fabriquer leur propre vin, sa réponse reste ouverte : « Pourquoi pas ? ». Il prévient tout de même ceux qui voudraient produire du vin chez eux : « La machine utilise un processus simplifié, et le résultat n'est pas aussi bon que le vin normal ». Nous allons devoir attendre encore un peu pour pouvoir nous boire un petit verre de vin produit chez soi...

Jean-Nicolas Mouretin


À lire aussi :

Cet article vous a plu ? Vous le trouvez utile ? Rejoignez la communauté Facebook de ce blog vin pour rester informé de la sortie des prochains articles !