mardi 24 mai 2016

La face cachée de l’inauguration de la cité du vin de Bordeaux

Je ne pensais pas vous parler un jour de la cité du vin de Bordeaux pour la simple et bonne raison que beaucoup de gens le font déjà, et très bien. Je ne pouvais pas ajouter grand-chose de plus à ce qui est déjà écrit, raconté ou filmé. Pourtant, l'actualité me force la main et je vais bien être obligé de vous parler de cette fameuse cité du vin de Bordeaux. Je ne vais pas vous faire le coup de vous présenter la cité du vin de Bordeaux avec quelques semaines de retards. Je vous laisse donc la possibilité de regarder cette petite vidéo très bien faite pour en savoir plus sur ce mastodonte d'architecture :

blog vin Beaux-Vins vins cité du vin de Bordeaux polémique

Une manifestation contre l'usage des pesticides


[Mise à jour 26/05/2016] Un prélude au Die-In Géant


Dans la nuit de mardi à mercredi, Les Amis de la Terre Gironde accompagnés de militants ont mené une action en prélude au Die-In Géant prévu le 31 mai, jour de l'inauguration de la Cité du vin. À une semaine de l'inauguration, la façade de la Cité du Vin s'est vue illuminée pendant 30 minutes d'un message clair, encadré d'une tête de mort et d'un masque à gaz : « STOP PESTICIDES ».

« Cette action était destinée à montrer notre détermination quant à la problématique de l’usage des pesticides en viticulture, qui sera passée sous silence dans cette même Cité du Vin. Au regard de l’exposition permanente qui sera proposée au public, tout porte à croire que les impacts environnementaux et sanitaires de l’utilisation massive des pesticides en agriculture et en viticulture seront éludés. »

cité du vin bordeaux stop pesticides blog vin Beaux-Vins vins
© Les Amis de la Terre Gironde

Le Die-In Géant



Le mardi 31 mai 2016 aura lieu l'inauguration officielle de la cité du vin à Bordeaux, avec la présence du président de la République François Hollande et le ministre de la Culture Audrey Azoulay. Différents mouvements écologistes : Les Amis de la Terre Gironde, Générations Futures, Jeunes Écologistes Bordeaux-Aquitaine, le Collectif Info Médoc Pesticides (Marie-Lys Bibeyran), Vigilance OGM 33 et Valérie Murat appellent à faire une manifestation de désobéissance civile — il est bien précisé de partout que la manifestation est non-violente —. L'objectif de ce mouvement est d'exiger du chef de l'État de prendre position sur l'interdiction de l'usage des pesticides dans la viticulture française.

Au-delà d'une simple déclaration de position, les organisateurs demandent qu'un plan de sortie soit établi avec des dates, des montants alloués et qu'un accompagnement à la conversion soit mis en place. Ils veulent aussi que des mesures immédiates soient prises pour la protection des riverains, des salariés agricoles et des consommateurs et la reconnaissance et l’indemnisation des victimes des pesticides.

blog vin Beaux-Vins vins cité du vin de Bordeaux polémique manifestation inauguration
© Die-In GEANT
Les organisateurs appellent à une manifestation non violente pour rappeler à l'État que les pesticides zont tué, tuent et continueront de tuer si rien n’est mis en place pour en sortir. Ils organiseront un « flash-mob » symbolisant toutes les victimes des pesticides par un die-in géant. Toutes les personnes souhaitant participer à cette action non violente se retrouveront devant la Cité du Vin entre 12 h et 14 h dans un esprit totalement non violent. L'action sera menée à visage découvert, dans le respect des personnes et des biens. Aucune dégradation ne sera admise et il est demandé aux manifestants de n'utiliser que les techniques non-violentes sans participer à la surenchère pour garantir la sécurité des individus et des biens.

On peut lire sur la page du mouvement qu'avec pour vocation de « valoriser et transmettre au plus grand nombre le patrimoine culturel, universel et vivant qu’est le vin », la Cité du vin de Bordeaux ambitionne d’accueillir plus de 450'000 visiteurs par an et de devenir l’image du vignoble bordelais à travers le monde. La « transmission de savoir » et la « portée éducative des expositions » seront au cœur du projet à en croire la Fondation pour la culture et les civilisations du vin, porteuse du projet. La cité du vin de Bordeaux ne doit donc pas cacher la réalité sur l'utilisation des pesticides.

Rappelons que la viticulture occupe moins de 3 % de la surface agricole et utilise 20 % des pesticides en France. Parmi les régions viticoles, les vins de Bordeaux ne sont pas vraiment un exemple : en Gironde, 5,2 % de la surface viticole est en agriculture biologique contre 8,2 % pour la moyenne nationale.

Le coût lié à l'inauguration fait polémique


blog vin Beaux-Vins vins cité du vin de Bordeaux polémique manifestation inauguration

Rue89 Bordeaux nous fait découvrir une information qui est passée pourtant totalement inaperçue. Selon le site d'informations, le coût lié à l'inauguration de la cité du vin de Bordeaux semble totalement démesuré. Au total, 300'000 € seront dépensés pour cette grande journée, dont 50'000 € à la charge de la Ville, et 50'000 € de la Métropole. Le reste du budget est à la charge de la Fondation pour la culture et les civilisations du vin, qui exploitera la Cité.

« C’est un peu démesuré pour 400 personnes triées sur le volet, a râlé Delphine Jamet (EELV). Même nous, les conseillers municipaux, n’avons pas le droit d’y participer ! »

L'adjointe au maire, Virginie Calmels, explique que le nombre d'invités serait en réalité plus élevé qu'annoncé. Ce ne serait donc pas 400, mais 1'600 invités qui seront présents le jour de l'inauguration. Le maire de la ville, Alain Juppé, estime que le coût est « raisonnable » puisque l'inauguration du pont Chaban-Delmas avait coûté 600'000 € en 2013. L'ancien président de la communauté urbaine de Bordeaux, Vincent Feltesse, monte au créneau en rappelant que ce montant avait financé 3 jours de manifestations populaires et qu'il y avait eu 250'000 participants. Entre l'inauguration du pont de Chaban-Delmas qui avait coûté 2,40 € par participant et l'inauguration de la cité du vin de Bordeaux qui coûtera entre 187,50 € et 750 €, il me semble qu'il y a un « léger » fossé...



[Mise à jour 01/06/2016] Le point sur les manifestations


Un millier d'opposants à la loi travail et des militants écologistes anti-pesticides se sont rassemblés mardi 31 mai près de la Cité du Vin à Bordeaux, au moment où François Hollande inaugurait le musée. Pour empêcher tout débordement, 707 policiers mobiles étaient mobilisés.

Les opposants à la loi travail © Photo de Thierry David

Les opposants à la loi travail se sont rassemblés pour "accueillir" le chef de l'Etat suite à l'appel de plusieurs syndicats : CGT, FO, FSU, Solidaires, UNEF et FIDL. Sur les quais de la Garonne, les manifestants se sont réunis à environ 500 mètres du bâtiment, derrière un cordon de gendarmes mobiles. Des membres du syndicat CGT du secteur de l'énergie ont essayé de faire une coupure de courant dans le quartier juste avant l'allocution de François Hollande. La coupure de courant n'a cependant pas atteint l'auditorium, où le chef de l'Etat faisait son discours.

D'après le responsable de la communication de la Cité du Vin « il y a bien eu une coupure d'électricité, mais un groupe électrogène a pris le relais dans les espaces publics. »

Une autre manifestation toujours menée par les opposants au projet de loi travail a perturbé la circulation sur la rocade de Bordeaux dans les deux sens, provoquant de gros embouteillages.

Les opposants aux pesticides © Photo de Thierry David

Comme prévu, le « Die-In » s'est tenu non loin de la Cité du Vin pour réclamer l'arrêt de l'utilisation des pesticides dans la viticulture. Environ 200 personnes se sont allongées sur la chaussée pour symboliser les « les trois millions de personnes empoisonnées par les pesticides chaque année ».