vendredi 18 décembre 2015

Les panneaux solaires au secours de la viticulture

En lisant le titre, vous vous êtes très certainement demandé comment des panneaux solaires pourraient sauver la viticulture espagnole et pourtant ça risque bien d'être le cas. Pour vous donner un ordre d'idée, les taux de sucre et les degrés dans les vignes augmentent entre 0,14 et 0,17 °C tous les ans.

À la base, une expérience prometteuse 


Depuis 2009, la société montpelliéraine SunR en collaboration avec l'Institut National de la Recherche Agronomique (INRA) expérimente l'implantation de panneaux photovoltaïques dans les vignes.  L'objectif de cette expérience est de résoudre deux problématiques en même temps:
  1. Trouver de larges étendues pour installer des panneaux solaires
  2. Aider la viticulture à produire du vin de meilleure qualité


Faire de l'ombre aux vignes pour réduire le degré alcoolique du vin


Un incroyable dispositif a été installé dans les vignes de l'INRA et de l'Institut National de Recherche en sciences et technologies pour l'environnement et l'Agriculture (IRSTEA). Deux types de structures soutenant des panneaux photovoltaïques à 4 mètres 50 du sol ont poussé au-dessus des vignes. La hauteur a été spécialement adaptée pour permettre le passage des engins agricoles et l'espacement calculé pour optimiser le rapport entre la lumière laissée aux vignes et la lumière captée par les panneaux solaires. 

La première structure garantit un ombrage au sol de prêt de 60 % — pleine densité — et la seconde était réduite à 30 % — semi-densité —. La pleine densité n'a pas prouvé son efficacité. Bien au contraire, c'est même une baisse du rendement agricole qui a été constatée. La semi-densité a cependant montré des signes positifs pour l'avenir. L'ombrage est suffisant pour que les vignes profitent du soleil sans en abuser et limiter en partie le stress hydrique. En viticulture, ce manque d'eau est recherché pour stimuler la vigne, mais doit rester maîtrisé.

Ce résultat positif a motivé les chercheurs à aller plus loin en réalisant de nouveaux tests.

L'agriculture en pleine mutation


Bien loin d'un simple compromis, c'est une véritable symbiose qui s'établit entre la vigne et les panneaux solaires. Il n'est pas question de simplement rechercher à produire toujours plus d'électricité, mais de donner aux vignes suffisamment d'ombre pour améliorer la production par rapport à une viticulture traditionnelle. Le vitivoltaïsme apparaît comme une véritable rupture dans le conflit qui pouvait souvent apparaître entre utiliser les sols pour l'agriculture ou l'installation de panneaux solaires.

Plus de quantités, plus de qualité


Pour obtenir un véritable impact sur la production, un système a été développé pour permettre aux panneaux de s'incliner plus ou moins a été développé en fonction des besoins de la vigne. À l'origine du projet, cet algorithme n'était pas prévu et c'est en 2014 qu'une nouvelle structure a été installée pour tester cette évolution. Les panneaux peuvent ainsi suivre la course du soleil à la manière des tournesols ou être orientés suivant les besoins de la vigne pour optimiser l'apport lumineux et réguler la chaleur.




Cette capacité de régulation permet d'améliorer automatiquement la production par rapport aux cultures poussant en plein soleil aussi bien qualitativement que quantitativement. Le prochain objectif de la société et d'équiper le système de filets rétractables pour protéger les cultures de la grêle. Une telle innovation devrait permettre aux viticulteurs de moins subir les aléas de la nature et donc avoir un rendement plus stable dans le temps, garantie d'un meilleur prix pour les consommateurs. 


Une première mondiale dans les vignes de Tresserre


Entre les tests et la réalité, il n'y a qu'un pas. Sun'R a en effet annoncé que cette innovation va pouvoir être testée prochainement en conditions réelles. Le domaine Nidolères à Tresserre — Languedoc-Roussillon — dans les Pyrénées-Orientales va bientôt mettre en place ce système sur 4 hectares et devrait produire 2,12 MW. Si le résultat est concluant, il pourrait alors être appliqué à un grand nombre d'agricultures. On compte en France des centaines de milliers d'hectares, ce qui pourrait représenter plusieurs Gigas Watts d'énergie verte — 2.21 Gigowatts Marty ! — . De quoi redonner le sourire aux viticulteurs et produire de l'énergie renouvelable par la même occasion.

Cet article vous a plu ? Vous le trouvez utile ? Rejoignez la communauté Facebook de ce blog vin pour rester informé de la sortie des prochains articles !