mercredi 14 octobre 2015

Arabie Saoudite: un vin qui fouette

En août 2014, un Britannique de 74 ans est arrêté par la police de la ville de Jeddah, en Arabie Saoudite. Dans sa voiture aurait été trouvée une bouteille de vin artisanal. Il n'en fallait pas plus pour condamner Karl Andree à un an dans la prison de Breiman à Jeddah. Aujourd'hui, Karl Andree devrait être libéré, mais il est maintenu incarcéré en attendant sa deuxième peine. Il doit encore recevoir 350 coups de fouet en public...

beaux-vin blog actualité vin arabie saoudite


Karl Andree a passé 25 ans en Arabie Saoudite, où il travaillait pour une compagnie pétrolière locale. D'après son fils « Il a été très heureux là-bas ». Sa femme Verity a longtemps vécu avec lui. Mais, atteinte par la maladie d'Alzheimer, elle a dû rentrer au Royaume-Uni pour y être soignée. Son fils au micro de la BBC a annoncé que l'état de santé de son père le préoccupait : « il souffre d'asthme sévère et a déjà subi trois opérations contre le cancer par le passé ». Il ne fait aucun doute, selon sa famille, que les 350 coups de fouet le tueront. Pour essayer de sauver Karl Andree, la famille a ajouté « Nous implorons David Cameron d’intervenir personnellement pour nous aider à ramener notre père la maison. Le gouvernement saoudien ne peut écouter que lui ».

Le ministère des Affaires étrangères a assuré que l’ambassade à Riyad soutenait le détenu et rendait régulièrement visite à Karl Andree pour s’assurer de son état de santé. « Des ministres et hauts fonctionnaires ont soulevé le cas de Karl Andree avec le gouvernement saoudien et nous nous activons pour obtenir sa libération dès que possible ».

Simultanément, le gouvernement britannique a annoncé se retirer de l'appel d'offres de modernisation du système pénitentiaire saoudien. Même si le premier ministre britannique David Cameron assure qu'il n'y a pas de lien entre les deux affaires, il est facile d'imaginer que ce retrait soit en réalité une mesure de rétorsion pour faire pression sur le Royaume.


beaux-vin blog actualité vin arabie saoudite


Amnesty International a indiqué cet été qu'au moins 2 208 personnes avaient été exécutées en Arabie saoudite ces 30 dernières années, dont près de la moitié étaient des étrangers. La semaine dernière, le Parlement européen a adopté une résolution demandant à l'Arabie Saoudite de suspendre l'exécution du jeune chiite Ali al-Nimr, condamné à mort pour avoir participé à une manifestation alors qu'il était mineur. Un blogueur, Raef Badaoui, a également été condamné à dix ans de prison et mille coups de fouet.

Cet article vous a plu ? Vous le trouvez utile ? Rejoignez la communauté Facebook de ce blog vin pour rester informé de la sortie des prochains articles !