samedi 8 août 2015

Le vin dans le monde musulman

Le 24 juillet dernier, je vous avais proposé sur la Page Facebook de ce blog vin de décider du prochain thème. À peine 5 minutes plus tard, ce que je redoutais le plus arriva... On m'a proposé un sujet au premier abord impossible, mais je relève le défi ! Ce billet n'a en aucun cas vocation à polémiquer.

beaux-vin blog découvrir vin monde musulman


La production de vin dans le monde musulman


Quand on parle de pays producteur de vin, on s'arrête bien souvent aux pays connus et reconnus pour en produire, mais la liste est en réalité bien plus longue qu'on le pense...


beaux-vin blog découvrir vin monde pays producteurs


Cette carte a l'intérêt de montrer qu'il existe de nombreux pays viticoles à découvrir et que certains d'entre eux sont à majorité musulmane. On y trouve l'Algérie, le Maroc, la Tunisie, le Liban et la Turquie dans la liste des pays que je qualifierais de producteurs méconnus. Et l’Égypte, la Libye, le Niger, L'Iran, la Syrie et l'Indonésie sont selon moi des pays producteurs « inconnus ».

Dans le Maghreb, la présence de la viticulture remonte à l'Antiquité. Aujourd’hui, les trois pays de la région, Algérie, Maroc et Tunisie, continuent à produire du vin. Pour l’œnologue Denis Dubourdieu, « trois facteurs favorisent la consommation du vin : l'argent, la démocratie et la paix [...] même si les pays arabes ne les réunissent pas tous, les conditions deviennent timidement favorables dans cette région. ».

La production annuelle de vin de ces pays représente 1,3 million d'hectolitres, soit 146 millions de bouteilles. Le chiffre d'affaires avoisine les 220 millions d'euros et a créé pas moins de 50'000 emplois. Cette production reste tout de même discrète si l'on considère que la France a produit en 2014 46,2 millions d'hectolitres. La production des pays musulmans bien que timide gagne en quantité et en qualité depuis plusieurs années.

Le nombre de pays étant assez élevé, j'ai décidé de me concentrer sur deux d'entre eux.

Algérie, le pays qui remonte 

La production de vin en Algérie a atteint en 2013 près de 500.000 hectolitres pour une superficie de 15.000 hectares. Et l’ancien exportateur du vin dans le monde est aujourd’hui à la traîne face à ses voisins, le Maroc et la Tunisie. L’Algérie ne compte plus que quelques sites autour d’Alger et d’Oran. Il ne faut pas oublier qu'il y a 50 ans l’Algérie produisait pas moins de 18 millions d’hectolitres de vin sur une surface de 1,53 million hectares. Il était à ce moment-là, le quatrième pays producteur de vin dans le monde ! Aujourd'hui, l'Oranais et l'Algérois se partagent la production de vin avec les cépages suivants :
 
Cépages rouges
Cépages blancs
Alicante-Bouschet   
Carignan
Cinsault
Grenache
Mourvèdre
Syrah
Clairette
Merseguera
Muscat

beaux-vin blog découvrir vin monde musulman

 

Maroc, le plus connu des méconnus




La production de vin au Maroc s’élève à 400.000 hectolitres, soit 40 millions de bouteilles. Plus des 3/4 en rouge, moins d'1/4 de gris et de rosé et enfin 4 % destinés à la production de blanc. La principale région viticole qui représente la moitié de la surface viticole du pays est Meknès. Le pays compte une Appellation d'Origine Contrôlée : AOC Coteaux de l'Atlas pour 14 Appellations d'Origine Protégée. Les cépages que l'on peut retrouver dans le pays sont :


Cépages rouges Cépages blancs
Alicante-Bouschet
Cabernet sauvignon
Carignan
Cinsault
Grenache
Mourvèdre
Tempranillo
Clairette
Grenache blanc
Muscat





beaux-vin blog découvrir vin monde musulman


La consommation de vin dans le monde musulman


Il est difficile d'évaluer la consommation des pays musulmans pour deux raisons :
  1. L'existence de restrictions sur la consommation d'alcool peut conduire à une consommation  « cachée ». L'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) évalue la consommation non enregistrée en 2014 à 1/4 de la consommation totale et s'élève à plus de la 50 % dans certains pays dont ceux à majorité musulmane.
  2. La consommation intérieure d'un pays ne distingue pas les habitants des étrangers. Il est théoriquement possible que 100 % des chiffres que je vais vous présenter soient le résultat de la consommation étrangère sur le territoire.   

Entre 2001 et 2011, les ventes d’alcool dans le Moyen-Orient ont augmenté de 72 %, pour une moyenne mondiale de 30 %. D'après The Economist « une telle hausse ne peut pas seulement être attribuée aux non-musulmans ainsi qu’aux expatriés ».
« Les pays du golfe Persique se transforment en marchés importants grâce à des événements internationaux, dont le mondial de football qui aura lieu au Qatar en 2022. Cela nous donne de nouvelles opportunités », affirme Jane Ewing, la directrice générale de Diageo pour le tourisme mondial et la région du Proche-Orient, précisant que la compagnie compte doubler ses ventes dans la région au cours des 5 années à venir.


Algérie, premier pays consommateur de vin du monde musulman



D'après le Centre National de l’Informatique et des Statistiques (CNIS) des Douanes algériennes, les importations de boissons alcoolisées de janvier à septembre 2013 s'élèvent à près de 60 millions de dollars, contre 40,9 millions au cours de la même période de l’année en 2012. Un rapport du programme PME II, de l’UE et du gouvernement algérien montre que les Algériens ont consommé, en 2011, 485 000 hectolitres de vin. La moyenne de consommation par habitant était donc de 1,4 litre de vin cette même année. D'après un rapport du gouvernement algérien rapporté par le Huffington Post la consommation moyenne s'élèverait à 5 litres d'alcool par an.

Maroc, le plus connu des méconnus 


Parmi les pays musulmans, le Maroc occupe la 12e place avec une consommation annuelle d’alcool par habitant de 15 ans et plus de 1,47 litre. Environ 85 % du vin produit dans le pays est consommé dans le pays.

Selon les médias nationaux, la baisse des ventes légales de vin a atteint 46 %. En cause, l'augmentation de la taxe intérieure de consommation (TIC).

L'innovation dans la consommation du monde musulman


Le vin halal l'est-il vraiment?


Une innovation a secoué le monde musulman en 2014 avec la sortie du « vin certifié halal ». La boisson subit une désalcoolisation par un procédé chimique et technique permettant de filtrer les particules d'alcool et permet d'obtenir une boisson avec un taux d'alcool inférieur à 0,05 % (et pour conséquence une altération gustative). En seulement un an, les ventes de cette boisson ont littéralement explosé avec une hausse enregistrée de 90 % pour l'Arabie Saoudite et les Émirats Arabes Unis.

Un avis juridique sur les boissons à faible teneur en alcool a été émis par le Cheikh Yusuf ak-Qardawi. Ce fatwa met en avant que les boissons sont considérées comme halal dès lors que la teneur en alcool est inférieure à 0,5 %. Une réelle aubaine pour la viticulture certifiée qui va jusqu'à commercialiser à Dubaï un vin halal avec de l'or 24 carats.

beaux-vin blog découvrir vin monde musulman


Cet article vous a plu ? Vous le trouvez utile ? Rejoignez la communauté Facebook de ce blog vin pour rester informé de la sortie des prochains articles !